Le Groupe des Sœurs de l’Eglise Coopération Evangélique en Centrafrique, l’église locale de Lakouanga a organisé dimanche dernier la journée de réflexion à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, commémorée le 08 mars de chaque année.

Le thème retenu pour cette journée est : « Femme chrétienne et sa conception du 08 mars ». C’est dans cette dynamique que le Groupe des Sœurs de l’église coopération de Lakouanga a organisé un moment de réflexion pour montrer la vraie vision de la femme selon Dieu mais aussi rappeler à la femme sa position dans le foyer ainsi que profiter de l’occasion pour expliquer l’histoire de la célébration de cette journée de 08 mars.

Parfaite Mylène Koloussa, conseillère de ce groupe est revenue sur l’historique de cette journée. « Très brièvement, je rappelle que cette journée n’est pas une journée de fête de la femme mais plutôt une journée de manifestation des femmes, réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes dans le traitement salarial. La création de cette journée internationale des femmes a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, et s’inscrit alors dans une perspective révolutionnaire. Cette journée a été reconnue officiellement par les Nations-Unies en 1977 »,  a-t-elle précisé.

Le Groupe des Sœurs a organisée cette journée de réflexion sur la conception du 08 mars en tant que femme chrétienne. Cette journée est-elle biblique ? Quel était le plan de Dieu en créant la femme ? Ces interrogations ont suscité des débats entre les participantes.

Cependant, Parfaite Mylène Koloussa revient ici pour répondre à ces interrogations en ces termes : « Nous les femmes africaines, femmes centrafricaines n’ayant pas bien compris la vision et le but de cette journée, laissons de côté l’objectif et voulons généraliser la perspective révolutionnaire sur tous les plans et transposer dans nos familles, dans nos foyers, oublions la volonté de Dieu, le plan de Dieu dans Genèse 2 :22-25 et ses instructions d’être une femme soumise, une aide, un secours ».

Le Groupe des Sœurs a été mis en place par le département des Jeunes Ambassadeurs de Jésus-Christ (JAJC) au sien de l’église coopération dans le but d’encadrer les jeunes femmes, d’échanger avec elles sur des questions spécifiques que certains parents considèrent comme tabous. Ce groupe vise à préparer les jeunes femmes à exercer des activités diverses, à inciter les unes à braver les aléas pour poursuivre leurs études et les préparer aussi dans leurs vies conjugales.

Dorcas Bangui Yabanga