Le jeudi 26 mai 2022 a marqué le début des travaux de construction du réseau d’interconnexion en fibre optique entre la République du Congo et la République Centrafricaine. Le lancement a été fait par les gouvernements congolais et centrafricains.

C’est un nouveau pas franchi dans les démarches d’intégration sous-régionale en Afrique centrale. Après la réception provisoire du réseau à fibre optique Congo-Cameroun, le ministre congolais des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, et son homologue de la République centrafricaine (RCA), Justin Gourna Zacko ont procédé au lancement des travaux de construction du réseau sous-fluvial entre les deux pays.

Ces travaux impliquent la construction d’au moins 285 km de fibre optique de 36 brins, la fourniture et l’installation d’un système de télésurveillance avec camera IP pour assurer l’interconnexion entre les deux pays, à travers la liaison des villes de Ouesso, Bomassa au Congo et, Bayanga et Salo en Centrafrique. « Nous allons poser plus de 140km de fibre optique sous fluviale et procéder à la construction de trois sites techniques en République centrafricaine. La fin des travaux de construction de cette infrastructure est estimée au 30 octobre de cette année, et cela dépend fortement de l’étiage du fleuve Sangha », a expliqué Michel Ngakala, coordonnateur du projet Central Africa Backbone (Cab-Congo).

La construction du réseau d’interconnexion en fibre optique entre les deux pays intervient après celle entre le Congo et le Cameroun, dont les travaux ont été clôturés en juin 2021. Elle s’inscrit dans le cadre du Central Africa Backbone, un vaste projet visant à réduire la fracture numérique et améliorer la qualité des services des télécommunications, afin d’accélérer l’intégration socio-économique en Afrique centrale.

Enock Bulonza (Cio Mag)