La problématique du changement climatique est aujourd’hui au centre des grands débats dans le monde. A cet effet, la République Centrafricaine ne veut pas se mettre à l’écart du moment où la protection de l’environnement est une affaire de l’humanité. C’est dans cette optique que Yali Centrafrique, avec l’appui de l’ONU-Femmes a organisé le samedi 02 mars à Bangui, un moment de partage sur ce sujet avec des jeunes filles élèves, venues d’une dizaine d’établissements scolaires de Bangui.

Cette rencontre est structurée autour du thème : « Impliquer les jeunes filles dans la réduction des risques dus au changement climatique ».

L’objectif poursuivi par ce moment d’échange est de donner à ces jeunes élèves et particulièrement des filles, des orientations nécessaires pour apporter leurs contributions en matière de la protection de la nature, gage du développement durable.

 « Pendant cette rencontre, les animateurs de la séance nous ont expliqué comment nous devront gérer les ordures, ne pas les brûler n’importe comment et surtout de bien entretenir les sachets plastiques qui sont dégradables au trot 100 ans après. Nous avons appris aussi que ces objets non-dégradables peuvent être recyclés ou utilisés dans d’autres occasions », a expliqué Aziza Silick, élève en classe de Terminale B 2 au Lycée Marie-Jeanne Caron de Bangui.

Quant à Davilla Kenga qui est élève en classe de 2nd II au Lycée Professionnel Féminin de Bangui : «  Il est important que nous mettions aussi l’accent sur le planting. Le reboisement nous permet de chasser la désertification. C’est aussi une bonne manière de protéger l’environnement et bien gérer le changement climatique ».

A en croire Madeline Hoza, responsable stratégique à section Yali Centrafrique  l’idée est de montrer à ces filles combien de fois il est important de protéger l’environnement qui a un lien direct avec le phénomène du changement climatique dans le monde y compris le Centrafrique.

Présente lors de ce programme au nom du gouvernement centrafricain, la Ministre chargée de la Promotion du Genre, de la Protection de la Femme, de la Famille et de l’Enfant Marguerite Ramadan a apprécié cette initiative avant d’encourager ces jeunes filles à s’approprier de cette occasion afin de rendre service au pays à travers leurs contributions en matière de protection de l’environnement.

Il faut rappeler que Yali Centrafrique  est une association des boursiers sous l’égide de l’ambassade des Etats-Unis qui forme des leaders dans plusieurs domaines.

Brice Ledoux Saramalet