Le Forum des Femmes Parlementaires de Centrafrique (FFPCA) en partenariat avec l’Agence Belge de Développement (Enabel),  a organisé  mercredi  22 mars un échange et un partage d’expérience avec les femmes agricultrices, maraichères, entrepreneures des zones périphériques de Bangui.

Cette rencontre s’est déroulée dans le cadre de la journée internationale des droits de la femme et s’est focalisée sur le thème du leadership des femmes et en particulier la participation politique des femmes rurales. Elle vise à créer une synergie entre les femmes leaders politiques et les femmes issues du milieu rural autours de cette thématique.

Emilie Beatrice Epaye, présidente du Forum des femmes parlementaires de Centrafrique

La présidente du Forum des Femmes Parlementaires de Centrafrique,  Emilie Beatrice Epaye souligne que « cette rencontre est un rendez-vous, un croisement de savoir qui vise à créer des synergies d’actions communes en faveur de la femme en Centrafrique ».

Pour Enabel, les femmes ont en effet une place unique dans la vie sociale et économique du pays. Elles sont actrices de premier plan pour améliorer les conditions de vie des ménages, relancer la vie économique et reconstruire la confiance et le lien social.

Cette agence met en œuvre le programme de l’Union Européenne pour la consolidation de la démocratie en RCA (UE-PCD). Aussi, elle met en œuvre le Programme d’Appui au Développement Rural de l’Union Européenne (DEVRUR) qui vise à relancer la dynamique socio-économique des centres ruraux et péri-urbains.

Jakub Semrau du programme Gouvernance à l’Union Européenne

Les femmes restent encore moins représentées dans les instances de prise de décision. L’Assemblée Nationale a voté le 9 novembre 2016 la loi sur la Parité entre les Hommes et Femmes dont l’article 7 relatif aux dispositions transitoires stipule : « qu’un quota minimum de 35% de femmes est requis sur la base de leurs compétences dans les instances de prise de décision à caractère nominatif et électif, tant dans les structures étatiques que privées ».

« Malheureusement, cet objectif n’est pas encore atteint même au sein de notre auguste représentation où nous n’avons au départ  que 12 femmes députés sur les 140 soit 8,57%, trois femmes sont membres du bureau de l’Assemblée Nationale et deux seulement sont présidentes des commissions sur les huit », a fait observer Laurent Gon Baba, président de l’Assemblée Nationale.

Le président de l’Assemblée nationale salut cette initiative. « L’initiative des membres de du Forum Parlementaire de Centrafrique et Enabel qui consiste à créer une synergie entre les femmes leaders politiques et les femmes issues du milieu rural autour de leadership politique des femmes est louable et très noble et ne peut nous laisser indifférent », a-t-il déclaré.

Des participants aussi ont salué cette activité. Pour elles, même si le 8 mars est commémorée avec elles en différée, cette rencontre a permis d’échanger les expériences pour favoriser l’épanouissement de la femme centrafricaine.

Le Programme d’Appui au Développement Rural de l’Union Européenne (DEVRUR) que Enabel met en œuvre sous financement du fond Békou de l’Union Européenne contribuera à l’amélioration de la production et à la commercialisation des produits agricoles dans différentes zones d’intervention à travers une approche visant la combinaison des efforts de toutes les parties prenantes (agropoles) en vue de promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes hommes et femmes dans le domaine de l’agriculture et l’élevage.

« Ce programme permettra l’ouverture des perspectives d’avenir (Mungo légué ti kékéréké) aux jeunes hommes et femmes grâce à l’amélioration de la qualité des formations qui sont offertes en vue de les rimer avec les opportunités locales et les besoins réels du marché de travail pour une relance socio-économique des centres ruraux et péri-urbains », a précisé Corine Niox intervention manager du projet DEVRUR à Enabel RCA.

La journée internationale des droits des femmes a été célébrée cette année sur le thème : « Investir dans la paix et l’égalité des sexes pour favoriser l’autonomisation de la femme dans le contexte du Covid.19 en RCA »

Fridolin Ngoulou