Le bureau du Comité National Olympique et Sportif Centrafricain (CNOSCA), dirigé par Alfred Service est installé le samedi 24 septembre 2022 par le ministre de la jeunesse, des sports et de l’éducation civique, Aristide Briand Reboas au siège du CNOSCA à Bangui.

Cette installation intervient trois mois après l’élection contestée de ce bureau. Aujourd’hui, le gouvernement estime que la crise est terminée et que le Comité Olympique zone Afrique centrale, après clarification a donné quitus pour que le bureau dirigé par Alfred Service participe officiellement aux activités de préparation des Jeux Olympiques, activité prévues très prochainement à Ndjamena au Tchad.

A l’issue de l’assemblée générale élective du 22 mai 2022, le bureau actuelle a été mis en place par les fédérations nationales sportives, suite à une pétition qui a requis le maximum de signature afin d’aller à une assemblée générale élective.

Le ministre de la jeunesse, des sports et de l’éducation civique Aristide Briand Reboas a, d’entrée de jeu souligné que nous célébrons la prise de fonction du 5eme général en Afrique à la tête des associations sportives, après la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Tchad, le Cameroun et aujourd’hui en Centrafrique un général de division qui va gérer les associations sportives.

Ce bureau installé est d’emblée lié au gouvernement par un contrat d’objectif. « Nous avons signé un contrat d’objectif et un arrêté. Les deux documents sont le résumé de l’interprétation du contenu de la Charte des Sports. Dans son article 17, l’Etat défini la vision, gère la politique du gouvernement en matière des sports et l’Etat a le droit de déléguer le pouvoir pour le développement des sports et il a aussi le droit que lui confère le chapitre 76 de siffler la fin de cette délégation. Je suis venu signer pour déléguer le pouvoir, peut-être que je reviendrais pour mettre fin au cas où l’objectif n’est pas atteint. Notre objectif n’est pas seulement de participer aux compétitions internationales mais de gagner des prix et des meilleures positions », a souligné le membre du gouvernement.

Par cette installation, le bureau exécutif du CNOSCA est désormais l’organe faitière pour le développement des capacités des acteurs du sport en Centrafrique. « Désormais, la reconnaissance du bureau du CNOSCA par le CIO est chose faite. La mission de Kampala qui a conféré avec les responsables a permis de clarifier toutes les situations. Aujourd’hui, le CNOSCA a reçu une invitation officielle pour une réunion de la zone Afrique centrale à Ndjamena au Tchad, une réunion qui sera précédée par les ministres des sports », a souligné le ministre Reboas.

« J’engage le bureau à travailler dans l’immédiat à la révision des statuts de l’association qui sont devenus caduques ainsi qu’un règlement intérieur restructurant le fonctionnement de l’administration du CNOSCA; à harmoniser avec les textes de comité international olympique en vigueur et des dispositions de la Charte des sports en Centrafrique », a insisté le ministre Reboas.

Dans son mot, le président du CNOSCA nouvellement installé Alfred Service a remercié les présidents et membres des fédérations pour leur participation aux initiatives de renouveau du CNOSCA. « Aujourd’hui, toutes les fédérations devront être à même d’avoir un plan de reconstruction, se déclinant jusqu’aux clubs et aux athlètes, par là même être responsabilisés pour répartir les moyens. Que tout le monde soit présent au rendez-vous. C’est un challenge qu’il nous faut relever et nous allons le faire », a-t-il promis.

Ensemble, tout est possible pour faire la RCA une nation sportive. C’est un objectif qui interpelle le nouveau bureau car depuis fort longtemps, cette impulsion a disparu après le succès en 1987 de la coupe d’Afrique de Basketball. « Nous ne pouvons plus nous permettre de perdre de temps  et de l’énergie alors que l’échéance 2024 arrive à grand pas », a alerté le président du CNOSCA.

Pour le président du CNOSCA, la RCA ne sera un pays sportive qu’à partir du moment où le sport sera considéré comme un investissement et pas comme une charge. « Faisons-le savoir davantage plus fort avec détermination. Il en va de notre futur sportif. Notre engagement est de placer les athlètes au cœur du mouvement olympique. Ils sont nos raisons d’être. Il s’agit de répondre à leurs attentes et leur assurer des infrastructures nécessaires », a déclaré le président du CNOSCA Alfred Service.

Le CNOSCA réitère son attachement à la tolérance zéro à l’égard du dopage et sa détermination absolue à continuer la lutte contre le dopage dans le sport par esprit d’équité et la volonté de protéger la santé des athlètes en collaborant avec l’agence mondiale d’anti dopage ainsi que les fédérations sportives internationales.

Cette cérémonie en couleur olympique et centrafricaine a vu la participation de plusieurs fédérations sportives membres du CNOSCA, des élus de la Nation ainsi que les autorités administratives et locales.

Fridolin Ngoulou