La Commission Vérité, Justice, Réparations et Réconciliation (CVJRR) a fait une rétrospective sur les activités menées dans les six derniers mois de l’an 2021. Et a lancé officiellement le 28 janvier 2022, le concours de conception de son logo. Ceci pour informer le public et surtout inviter tous les citoyens centrafricains qui désirent participer à la création de son logo identitaire de tenter leur chance.

En effet, la CVJRR est une Institution étatique qui a été créée le 07 avril 2020 par une Loi N° 20.009 dans l’optique d’enquêter, d’établir la vérité, et de situer les responsabilités sur des graves événements survenus dans le pays depuis le 29 mars 1959, date de la disparition du Président Fondateur Barthelemy Boganda, jusqu’au 31 décembre 2019.

Lors d’une conférence de presse le 28 janvier dernier, Hubert Bangui, le vice-président a fait une rétrospective sur les avancées majeures réalisées sur plusieurs chantiers entre autres l’élaboration du règlement intérieur en attente de validation auprès de la Cour Constitutionnelle, le renforcement des capacités des commissaires à travers plusieurs ateliers et des retraites stratégiques.

Dans son allocution, Hubert Bangui, explique : « Qu’une stratégie d’intervention est en cours de consolidation, le manuel de stratégie d’intervention et le budget annuel de fonctionnement sont en train d’être élaborés, pour une projection en termes budgétaires afin de voir le coût de certaines activités que nous allons mener en 2022 ».

Il ajoute aussi : « un voyage d’immersion en Afrique du Sud pour comprendre le mécanisme de la justice transitionnelle et de la commission vérité qui est une commission sud-africaine, sœur ainée, qui a fait ses preuves sur le continent et cela nous a donné l’occasion de comprendre et de rentrer dans l’intelligence de ce qu’est la justice transitionnelle et le mécanisme d’une commission vérité avec ses chances, limites et contraintes ».

Le plan de travail annuel est aussi en élaboration : « Nous avons besoin de carnet de bord de visibilité dans nos activités dans les semaines, mois et années.  C’est un document qui reste souple et assez flexible au rythme de certaines de nos activités et programmes ainsi que des contraintes que nous allons trouver sur le terrain. Un plan de communication est en vue qui n’a pas encore aboutit, ce qui reste un chantier. Ceci étant, nous sommes en train de finaliser et consolider notre premier rapport à mi-parcours depuis le mois de juillet au décembre 2021  », a indiqué la même source.

Cependant, ladite Institution n’a pas encore créer son identifiant. Ainsi le vice-président et son équipe invite tous citoyens centrafricains de concourir à la création de son logo. Car toute Institution doit avoir une identification de logo pour lui permettre de s’identifier auprès de la population, des partenaires et des autres Institutions.

 « Cela est dû à la fragilité de la situation sécuritaire, sanitaire du pays et le manque de ressource financière. Mais, la CVJRR étant une Institution centrafricaine doit faire appel à tous les citoyens du pays de participer activement à la création de son logo que la personne soit dans le pays pour une question de fierté» a justifié Hubert Bangui.

Notons que, l’ONU Femmes est l’institution partenaire qui a financé l’aspect de la communication autour du lancement de ce concours de la création du logo de la CVJR, afin de donner une visibilité importante à cette Institution centrafricaine.

Il faut rappeler que les commissaires de la CVJRR avaient prêté serment le 2 juillet 2021, date marquant ainsi le début officiel de leur mandat, qui a pour mission d’établir la vérité, de rechercher la justice, de restaurer la dignité des victimes et de favoriser la réconciliation nationale.

Assimby Komodou