Le 3 mai 2021 marque la rentrée parlementaire de la 7e législature. Investie le 2 mai 2016 à l’issue des élections, l’assemblée nationale de la 6e législature a fini son mandat le 1er mai 2021.

Après cinq ans de service, une nouvelle page s’ouvre ce jour à l’assemblée nationale. La législature sortante a voté près d’une centaine des lois. Par ailleurs, elle est minée par de nombreuses affaires de détournement des deniers publics.

Le 1er président de la 6e législature Abdou Karim Méckassoua a été démis de ses fonctions suite à une motion de censure. L’actuel président Laurent Ngon Baba a été élu le 29 octobre 2018 pour conduire l’assemblée nationale jusqu’à la fin de son mandat.

Pr Nestor Mamadou Nali, le doyen d’âge présidera la transition parlementaire

Les députés auront jusqu’au 11 mai pour élire le bureau de l’Assemblée nationale. Selon les informations de Oubangui Médias, cette période de transition parlementaire sera assurée par le Pr. Nestor Mamadou Nali, le doyen d’âge.

Député de Damara, Pr Nestor Mamadou Nali avait rejoint l’assemblée nationale en juin 2017 à l’issue d’une élection partielle. Le président Touadera a été élu député de Damara avant de céder son poste à son suppléant. Son suppléant était décédé avant l’organisation des partielles qui ont vu la victoire du Pr Nestor Mamadou Nali, ancien Coordonnateur du Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS).

Le Pr Nestor Mamadou Nali vient d’être réélu député de la nation.

La Cour Constitutionnelle dans sa décision du vendredi dernier a autorisé l’installation de 90 déboutés sur les 140.

La présidentielle et les législatives ont été perturbées par les rebelles de la Coalition des Patriotes pour le Changement  (CPC) dans plusieurs circonscriptions du pays. Le deuxième tour vient de s’achever ainsi que le 1er tour des partielles. Au total 50 sièges restent à pourvoir.

Malgré ce contexte et les perturbations, l’assemblée nationale actuelle est jugée conforme par la Cour Constitutionnelle pour démarrer son mandat.

La course au perchoir devra alors commencer dès ce jour et plusieurs favoris sont cités dont l’ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, secrétaire du Mouvement Cœurs-Unis, parti au pouvoir.

Des sources bien introduites parlent d’une rencontre hier dimanche entre le chef de l’Etat, les députés élus du MCU, les indépendants du MCU et les députés issus des partis politiques alliés (déjà majoritaire à l’assemblée), pour possiblement harmoniser les points de vue sur le futur président de l’Assemblée Nationale.   

Fridolin Ngoulou