Aujourd’hui, le gouvernement des États-Unis d’Amérique et le gouvernement de la République centrafricaine ont conclu le deuxième Comité de pilotage de l’accord « Institutions durables/Forces effectives » (IDFE) entre les États-Unis et la RCA.   

L’accord IDFE a été signé en octobre 2020 à Bangui.  Il s’appuie sur les « Principes de partenariat » que le président Faustin Archange Touadéra a signé lors de sa visite d’avril 2019 à Washington, DC.  L’accord est fondé sur les déterminations des deux pays à construire une base solide et durable pour notre coopération et donne la priorité aux secteurs de la Justice, de la Sécurité et de la Défense.  

  Selon l’ambassadrice Lucy Tamlyn, « l’un de nos tout premiers objectifs en RCA est de soutenir la reconstruction d’institutions étatiques fortes.  L’IDFE guide nos efforts de manière inestimable.  C’est un accord partagé et un véritable symbole du partenariat sincère des Etats-Unis avec la République centrafricaine. »   

Le comité de pilotage de l’IDFE s’est réuni pour examiner les progrès mutuels des deux gouvernements dans la réalisation des critères de référence convenus dans les piliers de la Justice, de la Sécurité et de la Défense dans le cadre de nos principes – partenariat égal, priorités partagées, responsabilité mutuelle, transparence et durabilité.  Toutes les parties ont convenu que les trois piliers sont essentiels pour professionnaliser et déployer efficacement les institutions démocratiques centrafricaines et pour assurer la sécurité et l’accès à la justice pour tous les citoyens.  Les deux gouvernements ont convenu qu’un dialogue franc dans le cadre de la structure IDFE renforce notre partenariat bilatéral et assure une responsabilité mutuelle.  

  Dans les piliers Justice et Sécurité, les parties se sont félicitées des progrès réalisés sur les critères de référence et ont convenu de poursuivre une coordination étroite sur les activités futures.  Dans le cadre du pilier Défense, les parties ont rappelé que le dernier comité de pilotage avait conclu que les mécanismes de contrôle de l’utilisation des équipements fournis par les États-Unis n’avaient pas été entièrement mis en œuvre.  Cela a entraîné une suspension temporaire d’une partie de l’aide américaine pour le pilier de la défense.  Les parties présentes au comité de pilotage d’aujourd’hui ont convenu de continuer à travailler pour mettre en œuvre tous les engagements de ce pilier.   

Les États-Unis sont fiers de leurs 63 années de partenariat avec la République centrafricaine.  Depuis 2014, ils ont fourni plus de 810 millions de dollars d’aide bilatérale et humanitaire à la République centrafricaine, soit 446,4 milliards de CFA.  Les États-Unis restent déterminés à œuvrer pour une République centrafricaine pacifique, forte et prospère.  

Embassy USA