Trois casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), du bataillon bangladais, ont perdu la vie dans la nuit du lundi 03 octobre 2022, à la suite de l’explosion d’un engin explosif à hauteur du village de KAITA, à environ 3 km de KOUI, dans préfecture de l’Ouham-Pendé. 

Une patrouille du bataillon bangladais effectuait, dans le cadre de son mandat, une mission de protection des populations civiles, lorsque l’un de ses véhicules heurta un engin explosif.  

L’explosion a occasionné plusieurs blessés qui ont été évacués à BOUAR pour y être soignés à l’hôpital de la MINUSCA. Malheureusement trois casques bleus ont succombé à leurs blessures. 

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RCA et Cheffe de la MINUSCA, Valentine Rugwabiza, rend hommage aux soldats de la paix disparus et présente ses condoléances aux familles éplorées ainsi qu’au gouvernement du Bangladesh. « Je suisprofondément attristée par cet incident qui a entrainé la mort de trois casques bleus», a-t-elle déclaré. Mme Rugwabiza a ajouté qu’elle « condamne fermement l’utilisation d’engins explosifs par les groupes armés et souhaite un prompt rétablissement aux casques bleus blessés. Je salue l’engagement et la détermination des soldats de la paix déployés au sein de la MINUSCA ». 

Réitérant sa détermination à exécuter son mandat de protection des civils en appui au gouvernement de la République centrafricaine, la MINUSCA continue d’apporter son soutien aux autorités centrafricaines dans la lutte contre les menaces posées par la présence des engins explosifs, à travers des opérations de déminage et de dépollution des zones potentiellement infectées par ces engins explosifs.  La MINUSCA a diligenté une enquête aux fins de faire toute la lumière sur les faits et circonstances de l’explosion meurtrière qui a couté la vie à ces trois casques bleus.