La philosophie du père fondateur de Centrafrique Barthélémy Boganda continue de susciter l’éveil de la conscience et de l’esprit patriotique chez certains fils du pays. C’est dans ce contexte que l’écrivain Journaliste Ben Wilson Ngassan a présenté lundi à la maison des mémoires à Bangui, son ouvrage intitulé “Les mémoires de Bangui”.

«Dans ce livre, j’ai passé en revue toute les idéologies de Boganda car j’ai pris assez de temps pour faire des recherches. Des précisions et éclaircissements ont été apportés sur la devise et l’hymne national de Centrafrique afin de permettre aux centrafricains de connaître la quintessence de cette philosophie », a expliqué Ben Wilson Ngassan.

Pour ce dernier, il est important que la jeunesse centrafricaine se réapproprie l’histoire du pays afin de bien relever les défis du patriotisme. « Depuis fort longtemps, l’histoire de notre pays a été toujours racontée par les étrangers. Et du coup, quand l’histoire de la chasse est racontée par le chasseur, ce dernier va toujours déclaré qu’il a toujours vaincu le lion. Alors, je demande à la jeunesse de Centrafrique de se réapproprier de notre histoire, se ressourcer afin d’avoir des orientations nouvelles pour le relèvement de notre pays »,  a-t-il ajouté.

Il faut rappeler que ” Les mémoires de Boganda” est le troisième ouvrage de Ben Wilson Ngassan. Ce livre est préfacé par Huguet Francis Mogombe, l’un des commentaires à la commission Vérité, justice et réconciliation, également ancien président du Conseil National de la jeunesse centrafricaine.

Ben a profité de cette occasion pour appeler les autres jeunes à lui emboîter le pas dans cette aventure de l’écriture. Cependant, il promet d’utiliser sa plume pour contribuer au changement de mentalité et le relèvement de Centrafrique.

L’auteur est un journaliste, analyste de 23 ans qui a fait ses études en communication. 

       Rayms Yanguere