Si la République Centrafricaine est enclavée sur le plan frontalier, il en est de même à l’interne. Ceci, par la dégradation des multiples ponts qui relient des villes entrent elles. Pour ce faire, l’Union Européenne, l’Expertise France et l’Ambassade de France apportent leur apport au gouvernement dans la construction des 15 ponts détruits.

A en croire l’équipe d’Expertise France qui est l’institution d’exécution de ce projet, au moins 400 ponts sont dégradés dont 15 qui nécessitent une nouvelle construction immédiate. C’est dans cette lancée qu’après plusieurs mois des travaux, l’équipe d’ouvrage a pu boucler la construction de 14 ponts dont celui du PK 14 sur la route de Boali dont la cérémonie officielle de sa remise à la population s’était déroulée le mardi 22 mars 2022. Cependant, la construction du 15ème pont toujours sur l’axe Boali est déjà en cours et prendra fin d’ici quelques jours.

En effet, l’objectif assigné à ce projet de désenclavement des régions est de faciliter la circulation des biens et des personnes entre les différentes régions de la République Centrafricaine. Toutefois, après des diagnostics, il est question d’installer des ponts métalliques Baileys, cédés par le Centre national des ponts de secours de France.

« Suite toujours à cette étude, plusieurs préfectures telles que : la Lobaye, la Mambéré Kadeï, la Sangha Mbaéré, l’Ouham-Pendé, la Ouaka, le Mbomou et l’Ombella Mpoko ont été identifiées pour bénéficier de ce projet. En ce qui concerne la construction du pont de PK 14, cela a impliqué la réouverture de 1,2 kilomètres de piste ainsi que la pose d’un pont de type Bailey de 15 mètres », a expliqué Fafaade Lokossou, chef de projet à Expertise France.

Ce pont peut supporter jusqu’à 45 tonnes de charge : « La Reconstruction de ce pont nous a tellement réjouit car cela va nous permettre de nous sillonner rapidement et sans inquiétude. Les camions qui transportent aussi du sable au niveau du chantier de Mpoko n’auront point de problème maintenant. A cet effet, nous témoignons notre gratitude à la France et à l’Union Européenne pour cette œuvre », a témoigné Jacques, un habitant du secteur.

La cérémonie de la remise de ce pont s’était faite en présence du représentant de l’Union européenne Andrea Ferreo, de celui de l’Ambassade de France à Bangui Louis Estiennes qui est le conseiller de coopération et celui de l’expertise France Laurent Marion. Et, le gouvernement centrafricain était représenté par le ministre chargé de l’Equipement et des Travaux Publics Guismala-Amza qui n’a pas également caché sa satisfaction devant la bonne collaboration entre les différentes entités susmentionnées.  Il a toutefois demandé aux habitants du secteur qui venus massivement assister à cette remise d’en faire bon usage.

A noter que le coût total de tout le projet s’élève à hauteur de 6,8 millions d’euros accordés par l’Union Européenne, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Suisse à travers le Fonds Bêkou. A la question de savoir où en sommes-nous avec le projet de la reconstruction du pont de Pk 9 route de Mbaîki, le ministre Guismala-Amza rassure que les négociations avec les partenaires sont au beau fixe et le gouvernement avisera au moment opportun.

Brice Ledoux Saramalet