L’Association des Blogueurs Centrafricains (ABCA) et son partenaire Paradigm Initiative ont organisé le lundi 16 mai 2022 dans l’auditorium de l’Alliance Française de Bangui, un atelier de réflexion autour du thème « Internet, outil de refondation sociale et de désenclavement de la Centrafrique ».

En effet, la République Centrafricaine (RCA) a un taux de pénétration d’Internet relativement faible en Afrique Centrale, à savoir 11,3% soit 557.085 utilisateurs sur 4,9 millions d’habitants en 2021. Ce faible taux est celui des utilisateurs notamment Facebook qui compte  2,6% et se donne à  accompagner des cadres législatifs et réglementaires inadéquats pour créer un environnement propice à la liberté d’expression en ligne.

Cependant, la liberté d’internet en RCA se manifeste différemment par rapport aux autres pays de la région. De nos jours, lorsque la liberté de la presse est menacée, celle-ci sur Internet est également impactée.

Dans cette optique, à l’issue de l’appel à proposition d’activités, l’Association des Blogueurs Centrafricains (ABCA), partenaire local de Paradigm Initiative, entend jouer sa partition pour une République Centrafricaine plus sûre en matière de la liberté d’internet, a organisé cet atelier de réflexion permettant aux divers acteurs de proposer et développer des mécanismes participatifs qui engageraient la République Centrafricaine vers la promotion et la protection de la liberté d’internet et des valeurs démocratiques.

En outre, l’objectif général de cet atelier est de renforcer l’implication des participants à jouer pleinement leur rôle dans le développement et la gouvernance d’Internet en valeur du désenclavement de la Centrafrique et d’assurer une visibilité à nos partenaires pour son appui au programme « Vers une Afrique numériquement inclusive et respectueuse des droits ».

Rigobert Kenmogne, Program Officer Francophone Africa à Paradigm Initiative, l’un des Intervenants lors de cet atelier  a précisé que : « l’objectif de cette session est d’évaluer le niveau d’avancement des droits et besoins numériques, d’énumérer les recommandations et de structurer un plaidoyer devront permettre au gouvernement d’améliorer les conditions en matière de droit numérique mais également d’infrastructure numérique dans le pays ».

«  Il est recommandé que les opérateurs doivent améliorer leurs bandes passantes permettant de divulguer certaines informations en ligne. Et l’absence des femmes dans cette session  montre une faible inclusion numérique du côté des femmes. C’est pourquoi, il est indispensable d’insérer des programmes éducatifs et autres favorisant le développement numérique au sein du pays » a-t-il aussi déclaré.

Quant à Rosmon Zokoue, Président de l’Association des Blogueurs Centrafricains, il a reconnu les valeurs que requiert ce moment de partage. Il a aussi témoigné sa reconnaissance envers les partenaires, les différents intervenants et tous les participants pour leurs disponibilités consacrées et encourage les participants à faire plus de sensibilisation pour une bonne éducation sur le numérique en Centrafrique.

Notons que cet atelier a pris fin par l’octroi des kits  offerts composé des souris sans fil d’ordinateur, des stylos et gourdes mentionnant le Paradigm Initiative aux participants de la  part des partenaires.    

Eliphaz Niamazime