Le Chef du Gouvernement Felix Moloua a passé toute la journée du vendredi 1er avril 2022 à la maison du peuple pour présenter et défendre devant les députés le programme politique du gouvernement dont il est appelé à diriger. Ce programme est axé sur quatre (04) grands piliers, tirés tous de  la vision politique du président de la République Faustin Archange Touadera. Il faudra 1130 milliards de franc CFA pour sa mise en œuvre.

Le pilier 1 prend en compte la problématique de la Paix, de la Sécurité, de la Justice et relations extérieures.

Il est question par ce pilier de tout mettre en œuvre pour  consolider la sécurisation du territoire nationale, en prônant la bonne gouvernance, la restauration de l’autorité de l’État et de mener une diplomatie agissante et une meilleure coopération internationale.

Quant au pilier 2, cela met l’accent sur la relance économique, la promotion du secteur privé et les reformes des finances publiques.

Ici, le gouvernement compte poursuivre la mise en œuvre du RCPCA, redynamiser les politiques sectorielles sans perdre de vue les engagements dans le cadre de l’APPR-RCA. L’idée est de faire de la RCA un pays émergent à travers un programme spécifique dénommé : Etude Nationale Prospective RCA-2050. Pour ce faire, le marché sous régional et le partenariat public-privé seront promus tout en veillant à la soutenabilité de la dette et à la capacité d’absorbation du pays.

Le pilier 3 est axé sur le Développement des infrastructures et les secteurs productifs.

Il s’agit de prioriser les secteurs des transports, de l’énergie et des télécommunications.

En matière de transports, l’ambition du gouvernement est de doter le pays d’infrastructures modernes par le biais des projets de réhabilitation des infracteurs et de la connectivité.

Dans le domaine de l’énergie, il y aura des renforcements des infrastructures afin de parvenir à un meilleur accès à l’électricité conformément à la vison du Chef de l’Etat « Électricité pour tous ».

Pour la télécommunication, l’accent sera mis sur la digitalisation pour faciliter l’accès aux différents services.

Les secteurs productifs porteront sur la relance des secteurs agricole, d’élevage, de la forêt, de l’environnement, des mines et du pétrole.

Le pilier 4 va alors s’intéresser à la poursuite de la restauration de l’Etat et le Développement du capital humain. 

Le gouvernement entend par-là redéployer les fonctionnaires et agents de l’État sur toute l’étendue du pays, réhabiliter les bâtiments administratifs, moderniser l’administration et promouvoir le développement local.

Après un débat houleux, les députés, sur 124 inscrits et votants, on compte six (06) Non, un bulletin blanc et trois (03) abstentions. On dénote alors finalement 114 voix qui ont validé ce programme politique général du gouvernement.

Et, pour la réalisation de ces quatre piliers, le gouvernement a fait une prévision budgétaire de 1130 milliards de franc CFA. Place maintenant aux défis auxquels font face Felix Moloua et son gouvernement afin de convaincre le peuple centrafricain à travers la mise en œuvre de cette politique générale du gouvernement.

Brice Ledoux Saramalet