• Plusieurs publications sur les réseaux sociaux indiquent qu’un hélicoptère de la Minusca a survolé les positions des Forces armées centrafricaines (Faca) le 17 juillet 2021 à Bossemptélé pour les espionner au profit de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC).
  • Cette rumeur devenue virale sur les réseaux sociaux Facebook et Tweeter indique que l’information a été donnée par l’état-major des armées dans un communiqué.
  • L’état-major des armées et la Minusca démentent cette rumeur.
  • Donc, la rumeur relative aux survols des postions des Faca par un hélicoptère de la Minusca le 17 juillet à Bossemptélé est fausse.

Le 17 juillet 2021, Bangui 24 publie sur sa page Facebook ceci : « La nouvelle s’est répandue ce matin de certaines sources militaires indiquant que la Minusca avait envoyé un hélicoptère, pour survoler à très basse altitude la base des forces armées de l’armée nationale à Bossemptele, et la même source a ajouté que cet hélicoptère avait été spécialement envoyé pour espionner sur les FACA et les alliés russes et transmettre des informations aux rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) ».

NB : « L’hélicoptère s’est envolé vers le nord du pays après avoir terminé sa mission ».

Capture d’écran pris le 19 juillet 2021

Cette rumeur est devenue virale sur les réseaux sociaux. Elle est partagée plus de 100 fois par les internautes à l’exemple de Eve Malonga qui l’a reprise sur son compte Tweeter le même jour du 17 juillet. « Là c’est grave ! Depuis 24h, l’Etat major des FACA diffuse l’info comme quoi 1 helico de la @MINUSCA aurait survolé les positions des FACA à Bossemptélé pour les espionner afin de transmettre l’info aux terroristes de la CPC. #Centrafrique #CARCrisis @MonteVlad @CharlotteCosset ».

Capture d’écran Twitter pris le 19 juillet 2021

Ces rumeurs sont distillées dans un contexte où les groupes armés membres de la CPC multiplient les attaques contre les positions des FACA et leurs alliés. L’armée de son côté poursuit également les offensives contre les rebelles à l’intérieur du pays.

Pour rétablir la véracité des faits, l’équipe #StopATènè a contacté l’état-major des Forces armées centrafricaines et la Minusca.

Interrogé, le Haut commandement de l’armée centrafricaine ne reconnait pas avoir publié un communiqué accusant la Minusca d’avoir espionné ses troupes dans la ville de Bossemptélé.

« L’état-major ne reconnait pas avoir publié un communiqué relatif au survol des positions des FACA à Bossemptélé par un hélicoptère de la Minusca », indique le Commandant d’aviation Augustin Ndango-Kpako, porte-parole de l’état-major des armées.

Notre équipe n’en est pas restée là. Elle a interrogé la Minusca à propos. Le Lieutenant-colonel Abdelaziz Fall, porte-parole militaire de la mission onusienne, dément cette rumeur.

“Je pense que cela relève carrément du grotesque parce que les Faca sont nos premiers partenaires. C’est avec eux que nous travaillons. Nous avons tous vu ce tweet qui a été fait et dont on en trouve aucune source fiable en fait », répond-il.

Il reconnait néanmoins qu’une mission d’évaluation des travaux d’une nouvelle base de la Minusca a eu lieu dans la zone cette même semaine du 17 juillet 2021. « La seule mission qui a eu lieu dans cette zone dans la semaine en question était un vol effectué effectivement par la mission. On accompagnait le sous-secrétaire aux opérations de soutien qui est venu de New York pour voir l’avancement des travaux relatifs aux camps qui sont installés pour les casques bleus qui doivent venir en renfort dans le cadre de la résolution 2566. C’est dans ce cadre-là que nous avons effectué un vol dans cette zone pour reconnaitre les camps qui seront installés pour l’unité qui est en charge d’assurer la sécurité sur le corridor Bangui-Garoua-Boulaï».

Au regard de tous ces éléments, l’information selon laquelle un hélicoptère de la Minusca aurait survolé la base des Faca à Bossemptele est simplement fausse.

#StopATéné, l’équipe qui lutte contre la désinformation et les discours de haine en Centrafrique

Sources :

  • Contact téléphonique avec le porte-parole de l’état-major des armées
  • Interview du porte-parole militaire de la Minusca

Aucun communiqué de l’état-major y relatif trouvé par les moteurs de recherche et de vérification dans la période de rumeur