La Force de la Mission multidimensionnelle intégrée des N tions Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) est en train de soutenir les Forces armées centrafricaines (FACA) dans le mouvement de relève de ses éléments détachés à Obo, préfecture du Haut-Mbomou (sud-est de la RCA), conformément au mandat de la Mission.  

« Ces opérations se sont déroulées la semaine dernière, dans un esprit de collaboration et vont se poursuivre », a indiqué mercredi à Bangui, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Lieutenant-colonel Abdoul-Aziz Ouédraogo. Saluant la bonne coordination au niveau des états-majors des FACA et des soldats de paix de l’ONU en RCA, le porte-parole militaire de la MINUSCA a déclaré que « la coopération entre les casques bleus et les militaires centrafricains a toujours été au beau fixe et la MINUSCA leur apporte chaque fois que de besoin son soutien logistique ».  

A propos de la situation sécuritaire, le porte-parole militaire a noté une situation relativement calme, ponctuée d’incidents commis par les éléments des groupes armés contre les populations civiles dans les régions ouest et centre, ainsi que la menace des engins explosifs improvisés (IED) dans l’ouest. « Conscient de cela, la Force a entrepris une opération de dépollution des axes majeurs de la zone. Ainsi, plusieurs d’entre eux ont déjà nettoyé et les actions, qui sont toujours en cours, vont s’intensifier », a-t-il dit, ajoutant que, dès que toutes les capacités en matière de lutte contre les IED seront acquises, les actions de dépollution se généraliseront. 

De son côté, la porte-parole de la Police de la MINUSCA, Capitaine Sylvie Agba Mazalo, a salué la poursuite des patrouilles conjointes de sécurisation à Bangui et dans toutes les régions, entre UNPOL et les Forces de sécurité intérieure (FSI), permettant de prévenir certains actes cette semaine. « A Kaga-Bandoro, UNPOL a apporté le 1er février, son appui par la mise en place d’un dispositif sécuritaire lors de la découverte d’une grenade, non loin du site des personnes déplacées internes. Cette grenade a été enlevée, neutralisée par la MINUSCA. », a-t-elle dit, soulignant également la poursuite des activités de colocation d’UNPOL avec les FSI dans les différents services de Police et de Gendarmerie de Bangui ainsi que dans les régions. 

Pour sa part, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, est revenu sur la rencontre, le 4 février, entre le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RCA, Mankeur Ndiaye, et les membres du G5+, avec les représentants des partis politiques d’opposition membres de la coalition démocratique (COD-2020). Selon le porte-parole, les discussions ont porté sur le dialogue républicain, l’Accord de paix et la feuille de route de la CIRGL, ainsi que les élections locales de septembre 2022 et la situation sécuritaire dans le pays. « Au nom du groupe, le Représentant spécial a qualifié de fructueux les échanges avec ces dirigeants politiques et a exprimé son appréciation, suite à la décision de l’opposition de réintégrer le comité d’organisation du dialogue républicain », a-t-il dit. 

Le porte-parole a annoncé la présentation du rapport du Secrétaire général des Nations unies sur la situation en République centrafricaine devant le Conseil de sécurité, le 22 février 2022. Présenté par le Représentant spécial du Secrétaire général en RCA, ce rapport portera sur « la situation sécuritaire, le respect du cessez-le-feu, le processus politique, la mise en œuvre de l’APPR, y compris les efforts déployés par la MINUSCA pour appuyer le cessez-le-feu et le désarmement, la démobilisation, la réintégration et le rapatriement, et l’évolution de la situation des droits humains et du droit international humanitaire ainsi que la promotion et la protection de ces droits et la protection des civils », a-t-il indiqué. 

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole a aussi fait part de l’appui de la MINUSCA à l’atelier des acteurs de sensibilisation impliqués dans le processus de paix, organisé par le Conseil National de la Médiation, et au lancement du projet de vulgarisation et de sensibilisation des lois sur les collectivités territoriales et les circonscriptions administratives. La Représentante spéciale adjointe, Lizbeth Cullity, présente lors de l’atelier, a rappelé que le projet du Conseil vise l’installation des points focaux dans les huit arrondissements de Bangui et sa périphérie, ce qui “permettra de sensibiliser davantage la population et les acteurs sociaux à la médiation”, ajoutant que la MINUSCA entend poursuivre ce projet-pilote en le répliquant auprès d’autres institutions nationales. De son côté, la Représentante spéciale adjointe, Denise Brown, présente au lancement du projet sur les collectivités territoriales et les circonscriptions administratives, a rappelé l’importance de la décentralisation comme élément contributeur aux élections ainsi que l’appui de la Mission à cette démarche du Gouvernement. 

Minusca