L’un des points forts du deuxième atelier national sur l’économie numérique, qui s’est tenu à Bangui du 24 au 26 aout 2022 est la mise en place d’une agence centrafricaine de développement du digital, dont sa création prochaine est validée dans le plan national stratégique « Centrafrique digital 2028 ».

Pendant les deux jours des travaux, les participants ont fait un état des lieux de l’économie numérique et plus largement de la digitalisation en République Centrafricaine. Il a été question de faire un diagnostic  et cela a permis de définir les grands axes du développement numérique dans le pays, à savoir la mise en place d’un plan national stratégique Centrafrique Digital 2028 qui consiste à définir les axes stratégiques de développement technologiques et à mettre en place les actions d’accompagnement de ce plan d’action à travers la future agence centrafricaine de développement du digital qui sera créée bientôt par la loi.

Gauthier Guezewane, Chargé de mission en économie numérique au ministère de l’économie numérique, des postes et télécommunication, aussi Directeur technique national du projet CAB-RCA (fibre optique), revient sur les quelques recommandations phares issues de cette rencontre. « La première recommandation forte c’est d’abord la création de cette agence qui est capitale et qui permet à la RCA de se réaliser de façon ordonnée. La deuxième, c’est de renforcer le régulateur (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste- RCEP) qui malheureusement n’a pas les moyens de sa politique. La troisième,  c’est de continuer à développer les infrastructures  de télécommunication en RCA parce que la fibre optique que nous faisons ne va couvrir que 20% du territoire national. Donc, il faudrait continuer en faisant des mixtes technologies pour joindre les faisceaux hertziens et les satellites », a-t-il expliqué.

En effet, digitaliser l’administration permet de supprimer certaines lenteur administratives, de donner de la valeur au pays et cela permet d’avoir une économie solide sur le long terme. « Aujourd’hui, digitaliser l’administration publique revient à mettre notre pays sur la voix de l’émergence », a ajouté Gauthier Guezewane.

La Centrafrique, veut aujourd’hui à travers cet atelier amorcer une transition vers une révolution numérique qui s’annonce dans le pays. D’ici décembre 2022, la fibre optique sera lancée dans le pays pour booster la digitalisation mais aussi l’économie numérique à travers le pays.

Fridolin Ngoulou