Depuis le 20 novembre, Bangui la capitale a vibré au rythme du festival Bangui fait son Cinéma, une initiative de Sylviane Gboulou, cinéaste centrafricaine. Ce festival du film africain et afro descendant a pris fin le 27 novembre, alors que s’ouvre un autre festival international dénommé Bangui Rire, un rendez des humoristes africains organisé par Dr Mandjeke.

Une fin d’année 2021 remplie d’activités culturelles, contrairement à l’année 2020 où les crépitements d’armes avaient enlevé le sourire et la paix des centrafricains. Deux évènements majeurs dont l’un sur les films à l’absence des salles du cinéma et l’autre qui vient offrir 100% rire aux centrafricains.

Bangui Fait son Cinéma  a reçu plusieurs artistes internationaux. Michel Gohou le parrain et son compatriote Digbeu Cravate ont été entouré des cinéastes, des acteurs et un jury qui a décerné des prix aux lauréats de cette deuxième édition.

Le prix Bantou d’or du meilleur film école a été donné à Nazir Elyakim Raizou, un acteur centrafricain pour son film « Nous de la ligne rouge ».

En catégorie Long métrage, le Bantou d’or Grand Prix du Festival est remporté par Kadhy Touré de la Côte d’Ivoire, pour son film « Interprète ». Le Bantou d’Argent remporté par De Anurin Nwunembom du Cameroun, pour son film « Chariot of the Gogs ». Le Bantou bronze revient à Alain Tenzo du Cameroun, pour son film « L’ombre du passé ».

En catégorie Court Métrage, le Bantou d’or est remporté par Oumar Diaw de la France/Belgique, pour son œuvre Don’t forget us » (ne nous oubliez pas). Le Bantou d’argent est remporté par Sally Fenaux de Barlaycorn pour son œuvre « Umbered » et Bantou bronze revient à Steven Luchel de la France, pour son film « Smoking’Kills ».

En catégorie de la meilleure série, le Bantou d’or meilleure série revient à Guy Thierry Alima de la Centrafrique pour sa série « Massa ». Le Bantou argent revient à Ana Gomis du Sénégal pour « Manjack » et le bronze revient à Elvire Adjamonssi de la Centrafrique pour sa série « Bangui Unité Spéciale ».

Le Bantou d’or du meilleur documentaire est remporté par Giorgio l’Afropolitain de Monaco pour son documentaire « mort pour que tu restes français ».

Le Bantou d’or meilleur Scénario est remporté par le camerounais Gilles Parfait Owona pour son œuvre « Confinés ».

En catégorie interprétation, (féminin), le prix est décerné à Lucie Memba Bos pour son rôle dans Chariot of the Gods et masculin, il revient à Stéphane Zabavy pour son rôle dans l’Interprète.

Un cap à Bangui rire

Des invités arrivent déjà pour la 4ème édition du festival Bangui Rire. Le burkinabé Lajaguar et l’ivoirien Decothey sont déjà dans la capitale centrafricaine en attendant les autres pour livrer leurs spectacles. Une nouvelle semaine de la culture commence.

Fridolin Ngoulou