Plusieurs activités y relatives sont organisées. D’abord à la veille, c’est à dire le samedi 24 décembre dernier à partir de 14 heures jusqu’à 18 heures, plusieurs Églises ont manifesté la joie de la nativité du Christ en organisant des cultes ou des messes qui annoncent la venue de L’Enfant Jésus.

Les sketchs, les présentations des versets bibliques, la remise des cadeaux ont marqué cette nuit riche en couleur. « Je suis émerveillée de joie pour cette célébration où Jésus-Christ notre Sauveur est venu nous libérer sous le joug du Diable », s’exclame Séraphine Selembou, chrétienne catholique.

Pendant que les Églises célèbrent la naissance de Jésus-Christ, le marché de Boali est ébloui de joie. Des jouets sont vendus jusqu’au petit matin, la route goudronnée est envahie par les jeunes qui utilisent les pétards et vouvouzela pour faire exploser leur joie. Dans les caves et bars dancing, c’est la réjouissance totale où hommes et femmes sont venus se détendre, boissons alcoolisées sur les tables. « La veille de Noël à Boali s’est passée sans aucun incident majeur », nous confirme une source sécuritaire, car selon la même source, les forces de l’ordre et de sécurité sont déployées dans toute la ville en vue d’assurer la quiétude de la population face aux rumeurs d’une probable incursion des hommes armés.

La Noël célébrée en pompe le jour-j

Dans la matinée du 25 décembre 2022, l’Oubangui Médias a sillonné six églises de Boali pour décrire l’ambiance qui prévalait lors de cette festivité.

A la Paroisse Saint Pierre de Boali, l’activité s’est déroulée lors d’une messe présidée par le père Ulrich Simani, curé de ladite Paroisse  à l’issue de laquelle, il a choisi son homélie sur la naissance de Jésus-Christ qui est très importante pour la vie du peuple mondial. La présentation des chorales, des ecodims, le baptême de quelques bébés etc, ont marqué cette festivité.

« Notre paroisse ne peut que célébrer la naissance de notre Sauveur, car sans lui, notre existence sur terre n’a plus de valeur », a dit Ezechiel Azen, membre de la commission liturgique de ladite Paroisse.

A côté, c’est l’église Évangélique des Frères de Boali croisement où plusieurs milliers de chrétiens locaux ont pris part à cette célébration. Des différentes chapelles et quelques mouvements dans leurs uniformes ont dansé, chanté et donné des offrandes. Erner Kpoyo, l’un des diacres de cette église livre ses impressions. «Ma joie est immense et je ne peux que remercier le Seigneur d’avoir envoyé son Fils pour nous libérer sous le joug du Diable », déclare-t-il.

Même son de cloche à l’Eglise Baptiste de Boali chute membre de l’UFEB qui n’est pas restée en marge de cette célébration. La Jeunesse Évangélique Africaine (JEA) locale a présenté un sketch sur le roi Hérode, thème de la prédication faite par le pasteur local Aristide Dodonou dans le passage de Luc 2:1-17. Ce dernier n’a pas caché ses sentiments « Mes enfants et moi sommes tous réunis pour célébrer la venue du rédempteur du monde, Jésus-Christ le Messie, nous nous réjouissons de ce moment », a-t-il souligné.

Quant à l’Eglise Evangélique des Frères de Boali Chute, la journée est réservée exclusivement à la présentation des chants et de versets de la chorale Mystère du Paradis et les enfants de l’école du dimanche. Le message de circonstance a été donné par le diacre Firmin Gbokou dans Matthieu 2:1-2 autour du thème : Soyons prêts pour attendre la nativité du Christ.

Une célébration qui a impressionné André Bissaholo, un des membres du comité de la JEA locale « Oh, je suis dans la joie immense d’avoir pris part à ce culte, car j’étais un pêcheur qui consommais les chanvres Indiens et le tabac, mais grâce à mon Seigneur Jésus-Christ, j’ai abandonné mes mauvaises voies pour devenir par la suite enfant de Dieu », s’est-il exprimé.

Les trois noms qui indiquent le nom de Jésus, selon Matthieu 1:18-23 est la thématique de la fête de Noël à l’Eglise Evangélique Elim de Boali. Ce thème est développé par le pasteur local Amnon Andjia Moussa. Dans son enseignement, l’Homme de Dieu précise que seul le nom de Jésus Christ donne le salut partout dans le monde entier.

Enfin à l’Eglise Baptiste de Boali Centre membre de l’UFEB, la Noël était festive, car toutes les huit cellules, le deux chorales, les particuliers et l’école de dimanche ont exprimé leur joie à travers l’exécution des chants et des versets ainsi que la remise des cadeaux. C’est le pasteur Edmond Bagourou qui a édifié l’assistance dans Essaie 9:5 dont le thème s’intitule : « Jésus Christ, le Prince de la paix ». Sonia Damai, l’une des participants s’est confiée à l’Oubangui Médias en ces termes : « Sans Jésus, qui pourra nous donner la paix ? Même les Nations Unies sont incapables de restaurer la paix dans le monde entier ».

En dépit des célébrations religieuses, plusieurs activités culturelles et sportives ont été également organisées à Boali pour la circonstance.

Judes Romain Koualet.