Suite à des crises récurrentes que la République centrafricaine a traversées, la société est déchirée. L’ONG Coopi dans son mécanisme pour un retour à la paix sociale a tenu faire une campagne de sensibilisation de six jours sur les thématiques : cohésion sociale et le vivre ensemble auprès des populations de Bimbo centre.

L’impact de cette activité dans la société est qu’il y a des différents au sein des familles, et des communautés et celles-ci doivent savoir comment faire pour régler un problème de manière durable. Cela permettra à tout le monde d’accepter de vivre ensemble.

« Nous avons pris trois jours de formation pour les notables des quartiers et les présidents de la jeunesse, ceux-ci sont mobilisés et ont apprécié la démarche entreprise. Car, c’est bien dans leurs avantages de mieux comprendre comment trancher les différends au profit de la paix durable que le peuple centrafricain est aspiré », a relevé Sambia Lucia, mobilisatrice communautaire pour l’ONG Coopi.

L’objectif de cette activité consiste à sensibiliser la commune de Bimbo et ses environs sur la thématique de cohésion sociale et la consolidation de la paix. Elle s’inscrit dans le cadre d’un projet qui tend vers sa fin. « Nous avons impliqué les groupes théâtrales et des danses traditionnelles pour animer les séances de la sensibilisation communautaires », a ajouté la source.

Pour le chef du quartier Bémbé II, Jean Marie Yakola, « l’ONG Coopi est venue sensibiliser nos populations, après les moments difficiles que notre pays a traversé où les Centrafricains sont plus que désunis, des sombres desseins taraudent les esprits et des rancœurs demeurant chez les uns et les autres. C’est ainsi qu’à travers des sensibilisations, des informations et des conseils donnés, nous avons l’espoir de vivre la paix », a-t-il témoigné.

« Je tiens à féliciter le gouvernement centrafricain qui travaille quotidiennement avec les organisations qui œuvrent pour un retour de paix durable dans le pays. Je suis très ému de voir maintenant que nos frères musulmans qui ont quitté le quartier sont revenus parmi nous, c’est suite à des initiatives de sensibilisation de masse pour consolider la paix », a ajouté le chef de quartier Bémbé II.

La paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble sont toujours recherchés par des Centrafricains qui ont vécu des moments sombres de leur histoire.

Assimby Komodou