Le coup d’envoi de la campagne en vue des élections législatives partielles est lancé le 27 février 2021. A Bangui, c’est juste une seule circonscription, celle du 3e 1 dont les résultats ont été annulés.

La 7e législature se présente comme une étape importante pour la jeunesse de prendre le pouvoir afin de tourner la page de ceux qui ont dirigé la Centrafrique depuis les indépendances. Mais, cela se passe par une course actuelle à l’assemblée nationale.

C’’est le cas dans le 3ème arrondissement 1 avec Le candidat indépendant Mahafouz Zakari Yaou, qui a réussi à fédérer autour de lui huit autres candidats indépendants et des partis politiques. Il se présente comme souffle nouveau, la nouvelle vision d’une jeunesse qui veut changer les donnes à l’assemblée nationale et dans sa circonscription.

Chef d’entreprise, Mahafouz Zakari Yaou est opérateur économique avec plusieurs années d’expérience dans la gestion des entreprises en Centrafrique, en Angola, au Mali et au Canada. Amoureux du sport, il est président du club de basketball Red Star et vice-président de la sous-ligue de football de Koudoukou là où il a débuté ses études avant d’émigrer au Canada pour la suite de sa formation.

Mahafouz Zakari Yaou est titulaire de diplôme de programmeur et d’analyste programmeur du collège d’informatique Marsan à Montréal au Canada ainsi que titulaire de Bachelor en Computer Sciences de l’Université de Concordia toujours à Montréal au Canada.

Le candidat indépendant N°4 s’engage dans cette lutte pour résoudre les problèmes du 3e arrondissement 1. « Le 3e arrondissement a tellement eu de problème. Nous avons perdu des parents, des biens. Je me suis engagé pour représenter cette population car la crise que nous avons connue m’a fait apprendre beaucoup de chose. Il est temps qu’on se lève pour dire que le temps de la guerre est fini et que nous devons passer le chemin du pardon au développement et au vivre ensemble », s’est-il exprimé.

Amorcer le développement du 3e arrondissement 1, le candidat Mahafouz a déjà mis sur pied une fondation dénommée « L’Humain d’Abord ».

« Je mobilise les financements en dehors de l’appui de l’Etat pour pouvoir faire face à mes projets. L’accès aux soins de santé est primordial car nous comptons une dizaine de mort dans cette circonscription par jour à cause de maladies telles que le paludisme et l’hypertension. L’éducation, la lutte contre le chômage des jeunes par la promotion de l’entreprenariat, la promotion du genre et de la femme font aussi partie des grands axes de cette fondation », a précisé Mahafouz Zakari Yaou.

Mahafouz Zakari Yaou se présente comme un candidat qui veut se démarquer des autres. Il justifie cela par le fait que cette différence c’est d’abord la jeunesse. « Mais aussi, je suis un opérateur économique qui connais mieux le problème du Km5, le grand poumon économique du pays. Je saurais comment aider cette économie pour le développement réel du 3e arrondissement et du pays », a souligné le candidat.

Le candidat Mahafouz Zakari Yaou qui est déjà en pleine campagne reste déterminer que ce secteur, longtemps diabolisé à cause des évènements malheureux dans le pays pourra enfin sortir sa tête de l’eau pour un réel développement. La problématique de la lutte contre l’insalubrité, la réhabilitation ou reconstruction des maisons détruites dans cette circonscription seront son cheval de batail, un message qu’il livre à ses futurs électeurs.

Fridolin Ngoulou