Le Président Camerounais Paul Biya a célébré hier dimanche ses 40 ans à la tête du Cameroun qui a pris son envol, en devenant la première puissance économique de l’Afrique Centrale, convoitée par ses voisins dont la Centrafrique. 

Au pouvoir depuis 1982 et malgré un état de santé manifestement dégradé depuis quelques années, le président Camerounais Paul Biya, à 89 ans est l’un des records de longévité au pouvoir d’un chef d’État.

Les 40 ans au pouvoir de Paul Biya ont été marqués par des guerres parfois fratricides. En effet, durant ses quatre décennies, Paul Biya a mené quatre guerres dont un putsch manqué et violemment réprimé en 1984, la guerre de la presqu’île de Bakassi qui a duré 10 ans contre le Nigeria à partir de 1994, la guerre contre le groupe islamique Boko Haram à partir de 2014, et depuis 2017, son armée mène la guerre contre les sécessionnistes anglophones.

Ces guerres n’ont pas empêché ce pays à voir son décollage économique puis se positionner comme la puissance économique de l’Afrique Centrale. Selon les données officielles, sur au moins 25 millions d’habitants, le pays compte quelques 8 millions de personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté.

Cet homme, d’un leadership politique exceptionnel sait transformer des situations critiques en opportunité politique. Pendant ses 40 ans au pouvoir, il a su s’adapter à chaque occasion pour consolider son pouvoir. Silencieux, discret, parfois s’efface sur la scène politique, Paul Biya a profité de sa longévité pour reconstruire le Cameroun dont l’essor économique dans la sous-région n’est pas à démontrer. L’économie camerounaise est la plus importante et la plus diversifiée de la sous-région. Elle représentait 45 % du PIB de la CEMAC (Six Pays) en 2021 selon le FMI. L’économie de la Centrafrique dépend du Cameroun qui sert d’un pont de ravitaillement, ayant une ouverture vers la mer.

Fridolin Ngoulou