Au moins 15 formateurs venus de plusieurs entités des organisations de la société civile bouclent ce jour une formation de trois jours sur les violences basées sur le genre (VBG) et les droits humains dans le contexte du VIH, du Sida et de la Covid-19. Une formation organisée par la Plateforme Centrafricaine de l’Organisation de la Société Civile Intervenant dans la Lutte contre le VIH (PCOS) et assurée par la Croix Rouge française, partenaire de cette plateforme.

En effet, depuis l’annonce de la pandémie à covid-19, la société civile centrafricaine a joué un rôle clé dans cette lutte à travers l’initiative de la Plateforme Solidarité pour l’Action. C’est ainsi qu’il est crucial de maintenir les activités de lutte contre la covid-19 en encourageant les populations vulnérables à intégrer les bonnes pratiques à savoir le lavage systématique des mains, la distanciation physique, le port de cache-nez et surtout à coopérer pour la vaccination anti-covid-19.

Il s’agit aussi de poursuivre la mitigation de l’impact de cette pandémie sur les droits humains et violences basées sur le genre. C’est dans contacte que la PCOS organise cet atelier de formation des formateurs pour la formation prochaine de 150 membres de cette plateforme des organisations de la société civile à la collecte des informations sur la violation des droits humains et la violence basée sur le genre dans le cadre de la subvention covid-19 du Fonds mondial, qui passe par le partenaire de mise en œuvre qui est la Croix-Rouge Française (CRF), bénéficiaire principal du financement.

En début de semaine, la PCOS a lancé les activités d’organisation des 4 causeries éducatives par trimestre dans chacun des 35 districts sanitaires sur la Covid, la Tuberculose, le VIH, le Paludisme et la vaccination anti-Covid par les pairs.

« Et aujourd’hui, nous lançons officiellement les activités droits humains et VBG de la subvention C19 MR à travers cette formation des formateurs. Je me réjouis de ce partenariat avec la Croix Rouge Française qui commence déjà à prendre forme et nous osons espérer une bonne exécution de toutes les activités en vue d’atteindre les résultats attendus. Nous remercions la Croix rouge française pour l’appui technique et financier et également la direction des soins de santé primaire pour l’accompagnement de la PCOS », a lancé Bienvenu Gazaima, Coordonnateur du Réseau Centrafricain des Personnes vivant avec le VIH et Coordonnateur de la PCOS.

La question de violation des droits en lien avec la Covid-19 et surtout le VIH et le Sida reste un défi à relever par les organisations de la société civile et le gouvernement. La stigmatisation et la discrimination sont des maux à combattre dans ce contexte.                           

Fridolin Ngoulou