La 1ère édition du Play-off s’est achevée jeudi dernier à Berberati, chef-lieu de la préfecture de la Mambéré Kadéi. Le Diplomate Football Club du 8ème Arrondissement de Bangui est déclaré champion national de la première édition du Play-off pour la saison 2020-2021.

Les Vert Jaunes du DFC8 n’ont pas démérité dans ce tournoi qui a réuni 4 grands clubs vainqueurs des ligues de Football de la République Centrafricaine. Cette victoire était d’ailleurs prévisible d’après la prestation des poulains de NazaireGanza qui sont sortis vainqueurs de la ligue de Bangui.

Le Diplomate Football Club du 8ème Arrondissement de Bangui arrive à la tête du tournoi avec 12 points. En 6 matchs, Aller et Retour, le DFC8 réalise trois victoires, trois matchs nuls et aucune défaite. Il est déclaré champion national de saison à l’issue de ce Play-off.

Pétrodollars, l’équipe régionale arrive à la deuxième position et décroche le titre de Vice-Champion avec 11 points en six matchs. Le premier dirigeant de l’équipe obtient le titre Honorifique de meilleur Président et le gardien de but reçoit le trophée de meilleur gardien.

Le Stade Centrafricain de la Nana-Mambéré occupe la 3ème place avec 8 point en 6 rencontres qui fait état de 2 victoires, 2 matchs nuls, et 2 défaites. Les Frères Centrafricains élus meilleur équipe de Fair-play occupe la dernière place avec 1 point en 6 rencontres dont 1 match nul et 5 défaites.

Le Diplomate Football Club du 8ème arrondissement de Bangui, leader du Football Centrafricain a reçu un trophée plus un chèque de 2.000.000 de francs CFA. Pétrodollars, l’équipe hôte et vice-champion a reçu un chèque 1.500.000 FCFA.  Le troisième du Play-off, le Stade Centrafricain de la Nana-Mambéré a reçu un chèque 1.000.000 et le dernier au bas de l’échelle, Les Frères Centrafricains de la Ouaka reçoit un chèque de 500.000 FCFA.

L’attaquant du DFC8, Belfort Nguitigaza blessé dès le début de la phase Aller a reçu le trophée de meilleur Buteur du tournoi avec 7 buts. 

Ce tournoi, le 1èr en son genre, s’est déroulé sans incident majeur, sauf la mauvaise qualité du terrain dont les compétiteurs avaient du mal à s’adapter. Par Anthony Sibanda