La réhabilitation de centrale hydroélectrique de Boali se précise. La Banque africaine de développement (BAD) accorde un financement supplémentaire de 3,5 millions de dollars pour la mise en œuvre de ce projet cruciale, car devant permettre de réduire les délestages dans la capitale centrafricaine Bangui.

Cette enveloppe vient s’ajouter au premier financement accordé par le Fonds africain de développement (FAD), le guichet de prêt à taux concessionnel de la BAD. La réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Boali nécessitera un investissement de 5,97 millions de dollars dont 59,16 % du financement est apporté par la FAD et 40,84 % par le gouvernement de la République centrafricaine (RCA).

Le but de ce projet est l’amélioration de la disponibilité du taux d’accès à l’électricité et la réduction de son coût très élevé en RCA et dans quelques localités en République démocratique du Congo (RDC).

L’interconnexion électrique avec la RDC

Le contrat de réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Boali a été confié à China Gezhouaba Group Company (CGGC), une entreprise basée à Wuhan en Chine. Elle devrait en profiter pour augmenter la capacité de l’installation de 10 MW actuellement à 15 MW, dans un avenir proche.

Selon la BAD, son nouveau financement de 3,5 millions de dollars permettra également l’actualisation de l’étude de faisabilité du projet d’électrification de neuf localités en RDC à partir de la centrale hydroélectrique de Mobayi (RDC).

La réalisation du projet initial est prévue en deux phases. La phase 1, en cours, porte sur la réhabilitation et le renforcement des unités de production, des lignes de transport d’électricité, des postes de transformation et des réseaux de distribution. Elle concerne essentiellement la Centrafrique, mais couvre également les localités de Zongo et de Libenge en RDC. Le coût de la phase 1 est évalué à 50,05 millions de dollars et son achèvement prévu à la fin de 2021.

La phase 2 concernera essentiellement la ligne de transport d’électricité de 110/132 kV reliant la ville de Bangui la capitale de la RCA à celles de Zongo et de Libenge en RDC. À en croire la BAD, tous les marchés du projet initial ont déjà été attribués.

Le projet «permettra d’augmenter l’offre en électricité, essentiellement d’origine hydroélectrique, et de renforcer la disponibilité du parc de production existant. À moyen terme, la mise en œuvre du projet hydroélectrique de Mobayi donnera accès à l’électricité à plus de 100 000 habitants des neuf localités de la zone du projet, soit plus de 14 000 ménages », explique l’institution financière panafricaine basée à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Jean Marie Takouleu