L’information qui affirme que 500 mercenaires ougandais de l’ADF viennent d’arriver à Bangui en violation du cessez-le-feu que le président a annoncé est fausse après vérification de l’équipe Oubangui Médias.

Cette publication est intervenue juste après que le président de la République ait déclaré un cessez-le-feu unilatéral sur le territoire national le 15 octobre 2021. Un cessez-le-feu qui concerne les entités rebelles qui ont adhéré à la feuille de route de Luanda, initiée par le gouvernement et validée par les chefs d’Etat de la Conférence Internationale pour la région des Grands-Lacs (CIRGL).

Le premier à évoquer cet aspect est Henri Grothe, l’un des leaders de la CPC dans une publication Facebook le 16 octobre 2021, alors que les autorités se trouvaient à Boali pour la Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA).

Le compte Facebook du porte-parole de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) Serge Bozanga (https://www.facebook.com/serge.bozanga) a fait plus tard lundi 25 octobre une autre publication indiquant que 500 mercenaires de l’ADF de la rébellion ougandaise viennent d’arriver à Bangui, en violation du cessez-le-feu que le président a annoncé. Selon ce porte-parole, ces mercenaires viennent renforcer ceux de la Russie, « Wagner ». 

Une publication qui semble être fausse car, elle ne dit d’abord pas par quel moyen ces rebelles sont entrés à Bangui.

Malgré les insuffisances dans cette information, notamment des précisions sur la date d’arrivée et leur point d’entrée, elle a pris une dimension inquiétante de viralité sur les réseaux sociaux et commence à se propager de bouche à oreilles. D’après notre vérification, cette information n’est pas confirmée par les sources que nous avons pu contacter.

La gendarmerie a balayé du revers de la main cette information en ces termes : «D’emblée, je vous réponds par la négative. Il n’y a pas et il n’en aura jamais d’autant plus que nous avons des alliés russes et rwandais qui appuient le gouvernement dans le cadre de la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire», a rejeté un colonel de la gendarmerie qui souhaite garder l’anonymat.

A l’Etat-major des Armées où l’équipe Oubangui Médias s’est rendue, les responsables évitent de commenter ce sujet pour « ne pas donner de quitus à cette fausse information ». Ces responsables mettent à défi quiconque prouvera par tous les moyens la présence des éléments de l’ADF dans le pays.

Le pays fait face à une guerre de communication au sujet des « mercenaires » russes qui appuient le gouvernement. Cette guerre de communication est souvent virulente entre les communicants des groupes armés et les partisans du pouvoir.

Cet article est produit dans le cadre du programme  « Désinfox-Afrique-RCA », soutenu par CFI

Oubangui Médias

Sources :

Publications de la rumeur

Gendarmerie Nationale

Etat-Major des Armées

Ministre de la Communication