Le processus électoral est arrivé dans une phase décisive. Le dépôt de candidature est lancé le dimanche 1er novembre 2020. L’ambassadrice de l’Union européenne Samuela Isopi a effectué en tant que partenaire de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) une visite d’encouragement ce mardi 3 novembre.

Depuis l’ouverture du dépôt des candidatures,  à la date du 03 novembre, huit (8) dossiers de candidats à la présidentielle et environ 250 dossiers pour les élections législatives ont été déjà déposés parmi lesquels une trentaine de femmes à la députation mais non encore à la présidentielle.

Des candidats du parti au pouvoir, de l’opposition et les indépendants ont investi l’ANE dès dimanche à 1 heure du matin pour déposer leurs dossiers. Ce fût une véritable course aux premiers numéros.

Les principaux opposants comme Anicet Georges Dologuele président de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) et chef de file de l’opposition qui porte le N°2, et Me Crépin Mboli-Goumba, président du Parti Africain pour la Transformation Radicale et l’Intégration des Etats (PATRIE) au N°7 ont déposé leurs dossiers dès les premières heures de l’ouverture des candidatures. L’actuel président Faustin Archange Touadera porte le N°1.

D’autres poids lourds de la scène politique comme Martin Ziguélé du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) au N°3, Sylvain Eugène Ngakoutou Patassé du Centrafrique Nouvel Elan (CAN) au N°4, Mahamat Kamoun du mouvement « Be Afrika ti é Kwè » au N°5, Augustin Agou du parti la Renaissance pour un développement durable (RDD) au N°6 et Dr Serge Ghislain Djorie, président du Collectif pour l’Alternance Politique pour une Nouvelle Centrafrique (CAPNCA) au N°8 se sont tous aussi empressés dès les premières heures du 1er novembre pour déposer leurs candidatures. Eloi Anguimate en déposant son dossier ce 03 novembre, portera le numéro 09.

Cette mobilisation est un bon signe pour le peuple Centrafricain malgré les divergences d’idées. « Tout le monde veut aller aux élections. L’Union Européenne est passée féliciter l’ANE pour le travail abattu, et pour nous encourager quant à la suite du processus », a confié Julius Rufin Ngouade-Baba, rapporteur général et porte-parole de l’ANE.

Une audience a eu lieu avec la présidente de l’ANE avant une visite du centre d’enregistrement des dossiers pour les candidats aux législatifs. Dans ce d’enregistrement, une vingtaine des jeunes informaticiens enregistre « les données pour conserver une archive numérique des candidats à base d’un logiciel créé par les Centrafricains avec un système de sécurité très avancé », a confié Ernestine Zarambaud, Directrice Générale de Erdamiz Consulting.

La fin du dépôt des dossiers est prévue le 10 novembre 2020 après la validation des candidatures par  la Cour Constitutionnelle.

Fridolin Ngoulou